[HOW DO YOU WORK] L’idée de départ

Il y a quelques semaines, mon amie Momo du blog Sherlock Momo a lancé l’idée de partager notre expérience sur l’écriture, sur la façon dont on procédait pour écrire une histoire, comment on trouvait l’inspiration, comment on créait les personnages et tout ce qui pouvait servir à arriver au bout de notre projet. J’ai trouvé le projet très intéressant car il n’est nullement question de donner des conseils mais d’échanger sur nos façons de faire et de trouver l’inspiration chez les copines qui écrivent aussi pour peut-être mieux appréhender des étapes dans lesquelles nous sommes le moins à l’aise !

Pour avoir toutes les infos, je vous invite à aller lire l’article détaillé du projet juste ICI !

Quand à moi, voici comment me vient l’idée de départ pour écrire une histoire !

PHOTO

J’ai la chance d’avoir le cerveau qui tourne à plein régime en toute circonstance. Le résultat n’est pas toujours très fameux mais ça me laisse pas mal de pistes à explorer à plus ou moins long terme.

Quand j’écris pour une fanfiction, l’idée de départ me vient souvent du fandom pour lequel je vais écrire. Ce sont les personnages que j’apprécie qui vont m’inspirer et je vais pouvoir tisser des histoires soit dans l’univers du fandom en question, soit dans une réalité alternée (ou UA) pour coller à quelque chose de plus réel. Ce n’est jamais très poussé à vrai dire et écrire des fanfictions me permet surtout de me remettre le pied à l’étrier quand je n’ai pas eu l’occasion d’écrire depuis un moment.

Pour les récits originaux, l’idée de départ peut venir de beaucoup de choses.

  • de mes passions
  • de tâches répétitives où il n’y a pas besoin d’être concentrée (quand je fais la vaisselle par exemple, quand je prends ma douche ou même certaines tâches au travail qui ne me demandaient pas de réfléchir à ce que je faisais !)
  • de situations du quotidien (ça peut être quelque chose que je vais voir dans la rue, un endroit dans lequel je vais aller et qui va m’inspirer pour une histoire. Quand j’étais à Séoul, un soir où je suis rentrée morte de fatigue et où je marchais comme un zombie dans ma station de métro, les messages diffusés dans les haut-parleurs m’ont inspiré une dystopie dont la trame principale est venue de ces messages et d’une boîte que j’ai croisée sur le quai et qui contenait des bouteilles d’eau et des masques à gaz (photo en bas à droite sur le panneau juste au dessus !)
  • quand je conduis ! (oui, je suis concentrée sur la route, je n’ai jamais eu d’accident alors je suis vraiment prudente mais j’ai toujours une partie de mon cerveau qui réfléchit et qui développe une idée que j’ai pu avoir plus tôt ou ultérieurement !

 

Quand je trouve mon idée de départ, je la note dans un cahier dédié à ça (et dans lequel se trouvent nombre d’idées pas encore développées et qui ne le seront sans doute jamais pour la plupart !! ). Je note également les petites idées que je peux avoir autour de cette idée de départ, comme des scènes auxquelles j’ai pu penser.

Je réfléchis aussitôt à la fin que je veux apporter à mon histoire (oui oui, sans même savoir vraiment comment je vais tourner l’idée, il me faut absolument la fin pour pouvoir me lancer ! Pourquoi ? parce que ça m’évite de partir en roue libre, vous comprendrez plus tard pourquoi !! )

A partir de là, je peux commencer à écrire. Je ne fais pas de plan parce que j’ai des personnages qui ont la fâcheuse tendance à faire ce qu’ils veulent et lors de ma dernière histoire, le plan n’a pas été respecté dès la première scène et l’impensable est même arrivé : mon personnage principal est mort alors que ce n’était PAS DU TOUT prévu !! Je n’en avait JAMAIS eu l’idée….

Avoir déjà une fin me permet de pouvoir tout de même arriver à ce que j’avais prévu au départ pour rester à peu près cohérente !

Quand je bloque, comme ça a été le cas pour « Numéro 7 » -le roman que je suis en train d’écrire- pour lequel j’hésitais entre deux fins possibles, j’ai demandé l’aide de mon amie Momo pour avoir son avis sur ce qui semblait le plus percutant. Elle m’a confortée dans mon idée et je me suis lancée !

Toujours dans le cas de « Numéro 7 », l’idée de départ m’est venue en regardant un documentaire sur Jack l’Éventreur (le lien est très lointain. Vraiment très lointain. Mais ça m’est venu de là et de ce que j’ai découvert en visitant Séoul en 2015 !)

PHOTO (1)

Une fois l’idée posée, avant de trop réfléchir aux personnages, il me faut savoir où placer l’histoire et dans ces cas-là, je préfère me fier à ce que j’ai pu voir de mes propres yeux et me concentrer sur les endroits que je connais. Ça m’aide énormément pour décrire avec plus de facilité le ressenti, l’ambiance qui se dégage, notamment toujours pour Numéro 7 qui prend place à Séoul. La plupart de mes histoires se passeront à Tokyo ou à Séoul que j’ai eu l’occasion de découvrir !

Une fois que j’ai mon idée de départ, que je l’ai un peu développée et que je sais où l’histoire va se dérouler, c’est parti pour les personnages ! Et ça, ce sera pour un prochain article !

Mais soyons honnête, généralement, la création d’histoire, chez moi, c’est un bordel sans nom mais on peut quand même en tirer quelque chose ! Il faut juste savoir faire le tri !

On se voit pour le prochain article !! ♥

Publicités

Une réflexion sur “[HOW DO YOU WORK] L’idée de départ

  1. Pour commencer je t’envie pour ton voyage à Séoul et Tokyo !! 😀
    Ensuite je trouve au contraire que dans ton « bordel sans nom » il y a une forme d’organisation haha ! Personnellement je manque assez d’organisation de manière générale, mais d’un côté je tends à penser que mon « bordel est organisé (vu que moi, je m’y retrouve) c’est sûrement le cas aussi chez toi xD
    En tout cas j’ai hâte de savoir quelle es ton approche avec les personnages 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s